fr
Beirut before the explosion.
24 Jan 2023

Plusieurs responsables libanais seraient poursuivis pour l'explosion de nitrate d'ammonium à Beyrouth en 2020

fr

Le 4 juillet 2020, plus de 200 personnes ont été tuées et des milliers ont été blessées lorsque des milliers de tonnes de nitrate d'ammonium stockées dans un entrepôt portuaire se sont enflammées. Plusieurs hauts responsables seront bientôt jugés.

L'explosion de nitrate d'ammonium à Beyrouth le 4 juillet 2020 est l'une des plus grandes explosions non nucléaires jamais survenues. L'explosion a dévasté une grande partie de la capitale libanaise, détruisant 77 000 appartements, blessant 7 000 personnes, déplaçant plus de 300 000 autres et laissant au moins 80 000 enfants sans abri. Elle a également causé des dégâts matériels d'une valeur de 15 milliards de dollars US.

Selon Wikipedia, 2 750 tonnes de nitrate d'ammonium (équivalent à environ 1,1 kilotonne de TNT) étaient stockées dans un entrepôt sans mesures de sécurité adéquates depuis six ans après avoir été confisquées par les autorités libanaises sur le navire abandonné MV Rhosus. L'explosion a été précédée d'un incendie dans le même entrepôt.

Selon un article publié le4 août sur OHCHR.org, des experts de l'ONU ont demandé au Conseil des droits de l'homme de lancer une enquête internationale sur l'explosion massive survenue à Beyrouth il y a deux ans.

"Cette tragédie a marqué l'une des plus grandes explosions non nucléaires de mémoire récente, et pourtant le monde n'a rien fait pour savoir pourquoi elle s'est produite", ont déclaré les experts. "En ce deuxième anniversaire de l'explosion, nous sommes découragés de constater que les habitants du Liban attendent toujours que justice soit faite, et nous demandons qu'une enquête internationale soit ouverte sans délai."

Poursuites judiciaires

Selon un article de la BBC du 24 janvier, des poursuites contre plusieurs hauts responsables sont en cours de préparation pour aller au procès.

L'identité de ceux qui ont été inculpés n'a pas été révélée, ni aucun détail sur les actes d'accusation auxquels ils pourraient être confrontés.

Les listes de noms et les dates potentielles des séances d'interrogatoire circulent parmi les journalistes locaux, prétendument publiées par des sources judiciaires. Des hauts responsables, comme les chefs des départements de la Sûreté générale et de la Sûreté de l'État, sont des noms récents qui figurent sur la liste.

Hassan Diab, qui était Premier ministre au moment de l'explosion, ne s'est pas encore présenté devant le juge pour répondre aux questions.

Selon le BB, tous ceux qui ont été précédemment liés à l'enquête ont nié toute implication.

Dans cette vue, l'explosion s'est produite derrière les silos à grains. Par Yoniw sur English Wikipedia - Travail de l'auteur original, Domaine Public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=42558010

The website encountered an unexpected error. Please try again later.