fr
Forest fires in France 2022. Photo by Christophe Marchal, CTIF
24 Apr 2023

Les étés européens sont de plus en plus chauds - 2023 pourrait être une nouvelle année de feux de forêt extrêmes

fr

2022 a été une année exceptionnelle pour le climat en Europe. Rivières asséchées, sécheresses, incendies de forêt dans le sud de l'Europe et vagues de chaleur jusqu'au Groenland. Les problèmes attendus pour 2023 sont décrits dans le rapport annuel de Copernicus, l'autorité de surveillance environnementale de l'Union européenne.

Crédit photo : Incendies de forêt en France en 2022. Photo de Christophe Marchal, CTIF

Selon les chercheurs, la température continue d'augmenter deux fois plus vite en Europe que la moyenne mondiale. Ces dernières années, l'Europe s'est réchauffée de 2,2 degrés par rapport à la fin du XVIIIe siècle, époque de la grande industrialisation.

Selon Eureporter.co, les phénomènes météorologiques extrêmes sont de plus en plus fréquents et plusieurs records climatiques ont été battus l'année dernière. L'année dernière a été la deuxième année la plus chaude jamais enregistrée.

L'année 2022 a été marquée par des conditions météorologiques extrêmes en Europe. L'été a été particulièrement chaud, avec des températures supérieures à 45 degrés C /113 F , entraînant de nombreux décès dus à la surchauffe. Les sécheresses et les incendies ont également été des problèmes d'une ampleur inhabituelle dans de nombreuses régions. C'est ce qui ressort du rapport annuel 2022 du programme européen de surveillance de l'environnement Copernicus. Les scientifiques pensent que la chaleur extrême va encore s'aggraver dans le sud de l'Europe et prévoient déjà des sécheresses pour l'été prochain.

Les îles britanniques ont enregistré de longues périodes de températures estivales supérieures à 40 degrés pour la première fois en juillet 2022.

Ce n'était qu'une des nombreuses vagues de chaleur persistantes qui ont touché l'Europe occidentale et méridionale l'été dernier, où la température la plus élevée a été mesurée au Portugal, à 47 degrés C / 117 F.

La température la plus élevée jamais enregistrée en Europe l'a été en Sicile en 2021 à 48,8° C / 120 F. Mais avec l'augmentation des températures moyennes, ce n'est peut-être qu'une question de temps avant que nous ne dépassions les 50 degrés, selon Copernicus.

Selon Copernicus, le nombre de jours de chaleur inconfortable dans le sud de l'Europe a été plus élevé que jamais auparavant. Les jours définis comme entraînant un "stress thermique considérable" sont ceux où les températures semblent supérieures à 38 degrés C /100 F .

Selon l'OMS, au moins 15 000 personnes sont mortes à cause de la chaleur en Europe en 2022.

"Le rapport met en évidence des changements alarmants dans notre climat, notamment l'été le plus chaud jamais enregistré en Europe", déclare Carlo Buontempo, directeur de Copernicus Climate Change.

Avertissements de sécheresse

Le temps est déjà sec en Espagne et en Italie, où quelques chutes de neige ont été enregistrées au cours de l'hiver. Nombreux sont ceux qui craignent une répétition de la sécheresse de l'année dernière, qui a durement touché l'agriculture.

Les réserves d'eau n'ont pas été reconstituées dans de nombreux pays comme l'Espagne, qui a été très durement touchée l'année dernière. L'enneigement dans les Alpes a été faible. Selon Samantha Burgess, directrice adjointe de Copernicus, les conditions risquent d'être similaires ou pires qu'en 2022 s'il n'y a pas beaucoup de précipitations ce printemps.

Plus de 50 degrés

La température la plus élevée jamais enregistrée en Europe l'a été en Sicile en 2021 (48,8°). Mais avec l'augmentation des températures moyennes, ce n'est peut-être qu'une question de temps avant que les 50 degrés ne soient dépassés, selon Copernicus. Les changements climatiques en cours, causés par les émissions humaines, augmentent la probabilité de phénomènes météorologiques extrêmes tels que les vagues de chaleur.

"Nous ne pouvons pas affirmer avec certitude qu'il y aura des records de chaleur en 2023, mais avec des concentrations plus élevées de gaz à effet de serre, d'autres années chaudes sont probables", déclare Samantha Burgess.

Les principales observations pour l'Europe :

- L'Europe a connu sa deuxième année la plus chaude depuis le début des mesures Copernicus en 1979.

- L'Europe a connu son été le plus chaud

- De grandes parties de l'Europe ont été frappées par des vagues de chaleur intenses et prolongées.

- L'Europe méridionale a connu le plus grand nombre de jours mesurés avec un stress thermique très fort.

- Les faibles précipitations et les températures élevées ont entraîné une sécheresse généralisée.

- Les émissions de dioxyde de carbone dues aux incendies de forêt au cours de l'été ont été les plus élevées depuis 15 ans et, dans certains pays, depuis 20 ans.

- Les Alpes européennes ont connu un recul record de leurs glaciers

- Un nombre record d'heures d'ensoleillement a été mesuré en Europe.

- Le Groenland a connu une fonte des glaces record lors de vagues de chaleur exceptionnelles en septembre.