fr
Satellite image of the fires, captured by the MODIS, on 03 February, 2023
04 Mar 2023

La France et l'Espagne se joignent à l'aide internationale pour lutter contre les incendies de forêt meurtriers au Chili

fr

MISE À JOUR LE 10 FÉVRIER : Afin de lutter contre les grands incendies de forêt, 80 pompiers sont actuellement en transit vers le Chili.

L'Argentine, le Brésil, l'Uruguay, le Mexique et l'Espagne ont déjà envoyé des offres d'aide en personnel et en matériel.

Frappé par une vague de chaleur intense, le Chili lutte contre de grands incendies. Selon le dernier bilan, lundi, les incendies avaient fait 26 morts, 1 260 blessés et laissé 3 000 personnes sans abri.

La France a décidé d'envoyer 80 pompiers pour aider à lutter contre les incendies de forêt meurtriers au Chili, et ils sont actuellement en route.

Le 6 février, CTIF.org a écrit :

Au moins 26 personnes sont mortes au Chili après que des feux de forêt aient rasé 99 000 acres de terrain. Le gouvernement chilien a déclaré l'état d'urgence dans deux régions - Biobío et Ñuble - et demande l'aide des pays voisins.

Les incendies se sont propagés alors que les températures sont très élevées dans tout le pays, et des centaines de maisons ont été endommagées. 40 000 hectares (ou 99 000 acres) de terres sont touchés.

Au cours du week-end, 2300 pompiers ont lutté contre un total de 232 feux de forêt, selon le vice-ministre chilien de l'intérieur Manuel Monsalve.

Plusieurs des personnes décédées sont des pompiers et des secouristes.

Selon Wikipédia, à la date du lundi 6 février, "le gouvernement chilien a signalé au moins 26 décès dus aux incendies de forêt de février, dont au moins 11 dans la ville de Santa Juana, dans le Biobío. Deux des autres décès sont survenus lorsqu'un hélicoptère des services d'urgence s'est écrasé le 3 février, tuant son pilote et un mécanicien, et un troisième lorsqu'un pompier a été heurté par un camion alors qu'il travaillait sur un incident".

La plupart des incendies de forêt se situent dans les régions de Biobío et de Ñuble. Le gouvernement a annoncé l'état d'urgence dans ces régions, et samedi, l'état d'urgence a été étendu à l' Araucanie.

40 C / 104 F rendant l'extinction plus difficile

La canicule qui s'est abattue sur la région, avec des températures atteignant 40 °C, a rendu la gestion des incendies encore plus difficile.

La chaleur et le changement climatique ont rendu les risques d'incendie beaucoup plus fréquents. Selon le ministre de l'intérieur Carolina Toha, ce qui était considéré comme un risque extrême d'incendie il y a seulement trois ans, est maintenant considéré comme courant.

"Nous sommes en train de devenir l'une des nations les plus vulnérables aux incendies de forêt, principalement en raison de l'évolution du changement climatique", a-t-elle déclaré dans un communiqué.

Illustration (ci-dessus) Image satellite des incendies, capturée par le MODIS, le 03 février 2023.